Combats à venir

1 – En 2016 nos actions pour un projet.

Nous avons été en correspondance permanente avec la DREAL de Lyon afin de relancer un programme de protections sonores comme nous le demandions depuis plusieurs années. Notre participation au Plan de Prévention Bruit et Environnement (PPBE) de la Loire est déterminante dans les projets.

C’est ainsi qu’un programme de nouvelles protections sonores sera réalisé à partir de fin 2017 – début 2018 pour la durée du Contrat de Plan Etat Région (CPER). Le CPER comportait à l’origine un budget de 3 millions € pour l’ensemble de la région Rhône-Alpes ce qui était tout simplement ridicule !!! A force de dialogue et d’argumentation , nous avons obtenu de l’ Etat et grâce à la DREAL et la DDT Loire l’affectation de 3 millions d’€ uniquement sur le secteur de SEM.

Cela change tout et bien sûr nous sommes conscients que malgré tout ce sera insuffisant pour satisfaire l’ensemble des riverains de la RN88 et c’est pourquoi nous resterons mobilisés dans la continuité de notre action.

Sur les 3 Millions d’€ 70% sont financés par l’Etat et 30% par les collectivités territoriales, Monsieur le Président de SEM Monsieur Perdriau nous a confirmé par courrier sa volonté de participer au financement pour 800000 € pour la durée du mandat. Nous attendons donc maintenant les montants de participation de la Région AURA et du CD de la Loire (voir aussi des communes concernées qui peuvent amener au « pot » si elles le souhaitent et le peuvent).

Nous avons collaboré de façon active fin 2016 en lien permanant avec la DREAL pour pointer les secteurs les plus sensibles au bruit et début janvier et février 2017 nous avons mis en contact 40 riverains avec le bureau d’études afin de faciliter la mise en situation de matériel d’enregistrement de bruit chez des propriétaires représentatifs de secteurs à mesurer. Notre concours a été nécessaire car ces enregistrements de bruit devaient être finalisées avant la reprise des travaux du viaduc de la « Ricamarie » fin mars 2017 ce qui aurait sans cela aurait changé les paramètres de trafic. Mission remplie et réussie. Le Bureau d’études désigné a salué notre efficacité car sans notre aide cela aurait été beaucoup plus compliqué et si les études n’avaient pu être réalisées dans cet espace-temps c’était l’ensemble qui aurait été reporté à fin 2017 avec le risque de voir disparaître les moyens financiers utilisés ailleurs !!!

2– Point de départ-Description de la situation actuelle sur la RN 88

La RN 88 à 2×2 voies dans la traversée de Saint-Etienne a été créée en 1959 pour les besoins estimés à l’époque par les autorités. Ceci est incontestable. Mais aujourd’hui cette voie n’est plus adaptée au trafic actuel.

En 40 ans le parc national de véhicules est passé de 13 millions à 38 millions et chaque véhicule parcoure 3 fois plus de Kms annuels !!!

La RN 88 est aussi la voie Européenne E70 allant de la Turquie à l’Espagne et la RN 88 a été déclarée en 1993 par le Comité Interministériel d’Aménagement du Territoire (CIADT) de Mende ». « Grande voie d’aménagement du territoire »

Sur Saint-Etienne Rond-point le trafic est pointé à 90000 véhicules /jours dont 4000 poids lourds quotidiens mais aussi 100 poids lourds chargés de produits dangereux, chimiques, inflammables, explosifs, ce trafic exceptionnel en milieu urbains frôlant les habitats et passant au-dessus de 3 viaducs avec des lieux de vie dessous, un centre commercial, une crèche, un Centre Social proximités d’écoles etc… Tout ce trafic n’ayant pas d’autre alternative !!!

Le risque d’un accident tournant à la catastrophe n’est malheureusement pas à écarter.

Le Ministère des transports interrogé par le Député Régis Juanico répond sur des normes générales qui seraient respectées, mais selon ARDISO88 qui ne sont pas adaptées aux viaducs urbains de Saint-Etienne-Terrenoire, du Rond-Point et de la Ricamarie, aucune des protections n’est en mesure de retenir un poids lourd de 40 tonnes qui basculerait en dessous !!! La Préfecture de la Loire nous fait une réponse identique.

Quelles conséquences pour les riverains de la RN 88 ???

Notre mission est clairement une bataille de santé publique des milliers de riverains sont concernés.

L’intensité du trafic produit des pollutions insupportables pour les riverains.

Pollution de l’air au-dessus des normes agissant sur la santé particulièrement sur les personnes les plus faibles, seniors, malades, jeunes enfants. Ceci est reconnu par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

Le site de l’organisation officielle de la Région AURA « ATMO RHÔNE-ALPES » mesurant les degrés de pollution atmosphérique donne l’indication pour les abords de la RN88 de  très mauvaise, ce qui est le maximum de la note de cet indicateur !!!

Par ailleurs un autre site officiel régional dénommé « ORHANE » réunit les 2 mesures de pollutions bruit et air et en réalise une indication globale de pollution et pour la RN 88 celui-ci donne la mesure aux abords de la RN 88 «  Zone Très Dégradée voir Hautement Dégradée, ce qui là aussi est la note maximum !!!

Il ne faut pas confondre avec les informations qui paraissent parfois dans les médias ou effectivement la situation du centre- ville de Saint-Etienne et de ses abords immédiats est en bien meilleure situation !!!

Ces sites officiels ATMO RHÔNE-ALPES et ORHANE sont consultables et mis à la disposition du public sur internet.

Les autres conséquences négatives pour les riverains de la RN 88 sont la perte de valeurs de leurs biens, et les difficultés à vendre en délais raisonnables.

Paradoxe ; les impôts locaux augmentent malgré tout au fil des ans.

Historique des projets envisagés pour diminuer les inconvénients produits par le trafic de la RN88 ???

L’état par son représentant Monsieur le Préfet Michel Morin décide en 2002 de lancer le projet Contournement Ouest de Saint-Etienne (C.O.S.E)

Avec des objectifs ci-dessous décrits dans le journal de la DDE de l’époque, des études sont lancées et un budget de 3 millions € y est attribué. Le Conseil General (aujourd’hui Conseil Départemental) réalise l’échangeur de Dourdel sur la RD201 en bordure de Roche la Molière pour un montant de 15 millions d’€ et qui devait être un maillon du C.O.S.E.

Le C.O.S.E en plus d’intérêts d’état, de région, de métropole Stéphanoise comme indiqué dans le CPER  ( Contrat de Plan Etat Région) de 2007-2013) avait pour objectif bien souligné de transférer du trafic dans des secteurs moins urbanisés. Le C.O.S.E  à été inscrit aussi au SCOT (Schéma de Cohérence Territoire )de Loire Sud avec aussi pour objectif de déclassement de la RN 88 en boulevard urbain paysagé réservé au  trafic local.

Les études sont réalisées et validées en 2006 avec divers tracés possibles .

Seule la municipalité du Chambon Feugerolles s’oppose a l’arrivée du dernier KM sur sa commune dans une zone industrielle en bout de commune.

Nous ARDISO 88 nous prenons acte des études et des conclusions car elle nous semblent les plus plausibles et crédibles.

En 2008 le gouvernement Sarkozy et son Ministre d’état Jean- Louis Borloo assisté de la Ministre des transports Natalie Kosiusko-Morizet décident le « Grenelle de l’environnement » et créent le SNIT (Schéma National des infrastructures Terrestres) qui définit les grands projets à inscrire dans un

l ‘avenir et une évaluation des coûts.

Sur une douzaine de contournements de villes très peu sont remis en cause et le C.O.S.E est écarté des projets.

Le 10 juillet 2010 Monsieur le Député Dino Ciniéri nous obtient un RV avec le Directeur de cabinet de la Ministre NKM . Mon sieur Jean- François Barnier Maire du Chambon- Feugerolles et Vice-Président du Conseil General est du voyage.

le Président de ARDISO 88 demande à plusieurs reprises et avec insistance la motivation de l’état à contredire ses précédentes déclarations, écrits, études, et Monsieur le Directeur à été dans l’incapacité de nous donner un motif si ce n’est que de répéter  » c’est une décision qui à été prise  » très surprenant !!!

Monsieur Laurent Wauquiez (Député de la haute Loire et Maire du Puy en Velay) alors Ministre des affaires Européennes que nous avons sollicité écrit à Madame NKM pour mettre en projet le C.O.S.E sans résultat.

Par contre Monsieur Wauquiez obtient pour son territoire le contournement du Puy en Velay pour 250 millions d’€. !!!

Lors de la campagne Présidentielle de 2007 nous sollicitons les candidats et le futur élu Monsieur François Hollande , nous réponds qu’il va installer une commission appelée Mobilité 21 en remplacement du SNIT et que bien sur il portera attention à notre demande .

Monsieur Hollande est élu et Mobilité 21 est créée avec des critères convenant parfaitement pour l’affectation du C.O.S.E aux projets retenus .  Mais le C.O.S.E n’est pas inscrit dans ces projets !!!!

Puis s’enchainent les décisions politiques avec la Municipalité Stéphanoise et la Présidence de SEM ( Saint-Etienne-Métropole) élue en 2008 qui font disparaître le C.O.S.E du SCOT Loire sud avec comme motif que le C.O.S.E ayant été écarté du SNIT il ne peut donc pas entrer dans les projets Mobilité 21 ce qui est contraire aux déclarations de critères du Président nommé de Mobilité 21  Monsieur Phillipe Duron.

Les bizarreries de l’état font que malgré tout le C.O.S.E est inscrit dans les projets motivés de l’état dans le CPER   2007-2013 signé le 27 mars 2007 par Messieurs Jean- Pierre Lacroix Préfet de Région Rhône-Alpes représentant l’état et Monsieur Jean-Jacques Quyeranne Président de la Région Rhône-Alpes.

En 2010 le C.O.S.E est mis à l’écart définitif par l’état. Et nous pensons nous qu’il n’a pas été défendu avec la volonté de le faire inscrire dans les projets .

Mais nous pensons nous que le C.O.S.E n’est pas définitivement enterré !!!

Pour les Elections municipales de 2014 et la probabilité que le Nouveau Maire de Saint-Etienne Elu ,qu’il soit ensuite Elu Président de Saint-Etienne – Métropole nous avons interrogé les candidats en  leur demandant de prendre des engagements précis sur la reprise des études du C.O.S.E et la mise en place d’une commission permanente de suivit a laquelle serait  associée ARDISO88.

Cette proposition est acceptée par les 2 candidats du 2ème tour Messieurs Maurice Vincent, Maire sortant et Monsieur Gaël Perdriau élu Maire et dans  » la foulée » Elu Prédisent de SEM.

Décembre 2014 une première réunion de cette commission est réalisée sous la Présidence de Monsieur Gaël Perdriau Président de SEM – Maire de Saint-Etienne, Monsieur le Vice-President de SEM chargé des infrastructures Maire de Firminy Monsieur Marc Petit, Monsieur Georges Ziegler 1er Vice-Président du Conseil Général de l’époque – adjoint au Maire de Saint-Etienne et accompagné de plusieurs responsables techniques du CG. Monsieur Jean-François Barnier Vice-Président du CG et Maire du Chambon Feugerolles, Monsieur Marc Faure Maire de la Ricamarie, Monsieur Paul Celle Maire de Villars adjoint SEM, Monsieur Eric Berlivet Maire de Roche la Molière adjoint SEM, Monsieur Christian Julien Maire de Saint-Genest Lerpt adjoint SEM,

Monsieur Xavier Céréza Directeur Départemental des territoires Loire.